Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 07:40

La capote a mauvaise presse chez les mecs. Mais pourquoi, my Bob, pourquoi tant de haine à l'égard de ce petit bout de latex alors que tant de virils apollons de belvédère ne répugnent pas à s'enlaidir en ruminant d'autres petits bouts de plastique goût melon-coca ?

C'est qu'il y a deux obstacles, ma bonne dame, entre l'organe de monsieur et le préservatif.

Ce n’est pas le pape, l’obstacle. La religion catholique est bien faite : elle édicte des interdits juste pour que les croyants les transgressent et se confessent. Ca fait bander les curés (1).

 

Le premier de ces obstacles s'appelle la pharmacienne ou la caissière de supermarché. Ou, pour les plus timides, le passant qui passe juste au moment où l'on tire sur la chevillette pour que la bobinette élastique choie du distributeur habilement dissimulé sur le parvis du Forum des Halles.

C'est que l'homme, l'espèce la plus évoluée de la planète Terre, a des réticences à montrer ostensiblement qu'il va faire à bobonne ce soir le coup du bal du 14 juillet. Est-ce de l’humilité, pour ne pas vexer tous les mal appariés qui vont le même soir se la mettre sous le bras en pensant à leur déclaration d’impôt et au prix du gaz ?

 

Second obstacle : l’homme, viril, puissant, supérieur, l’homme qui par sa force et sa carrure surpasse de très loin l’ensemble de la Création, a souvent des gros doigts gourds et patauds, et des ongles aux bouts rongés à la va-comme-je-te-pousse. Déjà qu’il peine à faire la différence tactile entre un clitoris et un bouton de télécommande, si on lui demande en plus d’enfiler une capote, glissante et fragile par nature, c’est la fin du monde. La honte suprême. L’Homme s’aperçoit qu’il n’est pas tout puissant. Et du constat de la non-toute puissance à l’impuissance, il n’y a qu’un pas, franchi allègrement dans le temps interminable qu’il met à vouloir enfiler cette bCENSURE de mCENSURE de capote. C’est un fait, monsieur gros-doigts passe du garde à vous de bon aloi à l’avachissement non réglementaire puni du cachot et d'opprobre général.

 

Je n’ai pas de réponse pour le premier obstacle. Je dirais qu’il serait salutaire que les pharmaciennes, les caissières de supermarché et les passants qui passent fassent les gros yeux à ceux qui n’achètent PAS de préservatif. Je rêve d’un monde où Madame Ginette, hôtesse de caisse chez Auchan, villipende avec des airs d’institutrice célibataire Monsieur Kévin quand il passe à son comptoir. « Alors, on n’a pas acheté ses petites capotes, aujourd’hui, Monsieur Kévin ? On cherche à choper le sida ou bien c’est Madame Jennifer qui a la migraine ? ».

 

Pour le second, c’est beaucoup plus simple. La nature, aussi bien faite que la religion catholique, a doté la femelle humaine de doigts graciles et d’une propension darwinienne à veiller à la bonne tenue de ses ongles. Dotée en outre d’une délicatesse tactile totalement indécente, la femme qui enfile (2) provoque une excitation absolument divine.

 

Messieurs, faites-les-vous mettre (3). 

 

 

(1)   Bon, ça fait des dommages collatéraux. Mais on fait pas d’omelette sans traumatiser des gosses.

(2)   Les capotes

(3)   Voir (2)


 

Partager cet article

Repost 0
Published by la carne - dans Dossiers à charge
commenter cet article

commentaires