Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 06:16

 

 

 

Depuis le temps qu'on entend des âneries du style : "si ça continue, ça va péter", ou, plus récemment, dans la bouche de Villepin ou de Royal, des allusions à une possible révolution, vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi, finalement, rien ne "pète" jamais, à part un mari sans gène sous la couette conjugale ou un feu d'artifice de voitures banlieusardes ?

Il faut d'abord que je vous explique, bande d'incultes dont la dernière émotion littéraire remonte à la branlette sur le catalogue de la Redoute, ce qu'est un paradigme (ceux qui savent, vous pouvez rester, hein).
Un paradigme est la vérité consensuelle. Ca n'a rien de cochon, d'ailleurs je n'ai rien à voir avec la Redoute. Bon, dit comme ça, c'est pas vraiment plus explicite.
Pour faire plus clair pour les malcomprenants, un paradigme est un ensemble de règles qui sont vraies dans un contexte donné, que l'ensemble de la population tient pour vraies. Des exemples ?

Dieu fait partie du paradigme médiéval européen. Au Moyen-Âge, tout le monde croyait en Dieu, d'une manière ou d'une autre ; on s'arrangeait des gens qui s'excluaient du consensus autour de la question de Dieu en organisant un barbecue ou une brochettes-party, et la vérité était sauve. En outre, la règle qui stipule que "Dieu existe, sinon t'as mon poing dans la gueule", est le point de départ d'autres règles, d'autres vérités qui découlent de celle-ci. Par exemple, la monarchie absolue de droit divin. Sans Dieu, pas de droit divin, donc pas d'absolutisme puisque seul Dieu peut se targuer d'être Absolu et donc de déléguer à un souverain lambda, ou bêta, un peu de son absolutitude, pour paraphraser Royal, ce qui me semble de circonstance.

Cette histoire de consensus est le point le plus important de l'histoire humaine, alors continuez à suivre, bordel.
Quand il n'y a plus assez de gens pour former le consensus général, le paradigme s'effondre et de nouvelles vérités prennent la place des anciennes. L'Ancien Régime est mort parce que, d'une part, des gens qui réfléchissent un peu ont commencé à dire que cette histoire de terre plate et de géocentrisme, c'est bien gentil, mais ça fait même plus rire les lecteurs de Pif Gadget, et d'autre part, les bourgeois ont commencé à se demander si l'absolutisme leur allait bien au teint.

Il n'y avait plus de consensus autour de la vérité de Dieu, ni autour de l'absolutisme. Le paradigme médiéval s'effondra, Loulou se fit couper le kiki et on passa à autre chose.

La grande idée des bourgeois instruits et idéalistes (hin hin hin) de l'époque, ce fut d'élever - après quelques années de Terreur, de Bonapartisme et de Restauration - la contestation au rang de règle du nouveau paradigme. Ainsi, l'ordre nouveau ne peut pas changer s'il porte en lui-même la potentialité de son propre changement.
Eh oui, chers amis, en tant que participants au consensus, à la règle qui veut qu'on puisse râler, contester, défiler de Bastille à Nation, nous entretenons les règles établies comme vraies du paradigme bourgeois. Le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo, les punks à chien, les rappeurs et le NPA, et même La Carne, oui, oui, nous entretenons par notre usage de la liberté de blâmer le système que nous entendons critiquer. Et ainsi, assurons sa pérennité. 

Ca fout les boules, hein ?

Partager cet article

Repost 0
Published by la carne - dans Dossiers à charge
commenter cet article

commentaires