Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 06:00

ENFANT

 

 

Linguistique

 

Enfant vient du latin "infans" qui signifie, bêtement, "enfant", mais aussi, et c'est plus intéressant, "qui ne parle pas". Quand on sait qu'on avait aussi le mot "puer" qui pouvait servir de racine valable pour désigner le concept que nous étudions aujourd'hui, il me semble légitime de s'interroger sur le sens de ce choix particulier.

Après réflexion intense accompagnée d'un coït digito-nasal voluptueux, je n'ai trouvé qu'une explication : le français aime les enfants quand ils ferment leur gueule.

Ca doit sans doute dater de l'évangélisation de la Gaule, si je puis ainsi m'exprimer. On comprend d'ailleurs mieux grâce à cet éclairage pourquoi nos jeunes braillards sont considérés comme néfastes et qu'on porte au pouvoir ceux qui ont fait de ce credo leur fonds de commerce.

 

 

Définition

 

Un enfant est un genre d'animal assez proche de l'homme bien que celui-ci le préfère plus près de la femme. Etant donné que cet être ne survit qu'en soutirant à l'homme sa subsistance sans contrepartie valable, on peut dire que l'enfant est un genre de parasite. A l'instar du tenia, il est assez difficile de s'en débarrasser sans que ça passe par le cul.

Pour définir plus précisément l'enfant, on peut dire que c'est ce qui reste quand toutes les excuses ont été épuisées.

 

 

Topologie

 

Il n'y a que deux sortes d'enfants, bien connues depuis longtemps :

- les enfants des autres, qui sont laids, nuisibles et monstrueux d'égoïsme ;

- et ses enfants à soi, qui comme les vers du même nom, sont très précieux, surtout pour les fils.*

Je ne me lancerai pas dans l'analogie du pet que tout le monde a à l'esprit, cela ne fera que rabaisser la haute tenue morale de ce blog. Sachez tout de même que pour filer la comparaison, ceux élevés au chou-fleur sont toujours les plus infâmes.

 

 

Histoire

 

Un con a dit un jour (je mets des guillemets pour faire genre "je cite", mais c'est complètement approximatif, si vous voulez de l'exact, allez sur wikipedia) : "Nous sommes la seule civilisation à considérer ses enfants comme un problème. Dans tous les âges de l'histoire, ils ont été la solution".

L'imbécile qui a dit ça oubliait que dans les civilisations antérieures, on éduquait à la trique, à la ceinture, voire mieux.**

Il faut savoir aussi que nous sommes la seule civilisation (je parle de la vraie, l'occidentale moderne, hein, pas des crève-la-faim) à ne pas élever nos enfants dans l'idée de les envoyer dans une boucherie quelconque style Verdun ; ceci explique peut-être cela.

Par ailleurs, la mortalité infantile étant ce qu'elle est actuellement, on est fatalement moins surpris de les voir survivre, donc moins content.

De nombreuses méthodes ont été tentées au cours de l'histoire afin de débarrasser les parents de leurs marmots histoire que monsieur explique la prise de la Bastille à madame. On peut même légitimement se demander si l'esclavage n'a pas été inventé  avant tout pour cet usage, tant les peuples antiques se sont servi d'esclaves en guise de baby sitters bon marché.

Le niveau d'instruction des esclaves ayant tendance à baisser avec le temps, on pensa à emmerder la famille en confiant le moutard à tantine. C'est encore le cas dans certaines ethnies africaines, mais ça l'était aussi au Moyen-Âge en Europe puisque c'était la méthode d'élevage des champions, celle qui utilise le pal, à savoir celle des chevaliers.

Notre civilisation décadente, elle, a pensé qu'il valait mieux les refiler à des gens instruits et mal payés, un peu comme les premiers esclaves antiques, ou bien les envoyer au catéchisme pour leur apprendre la vie.

Comme quoi l'histoire n'est qu'un gigantesque hoquet persistant.

 

 

Physiologie

 

Physiquement, l'enfant est assez joli à voir jusqu'à l'adolescence, ce qui est de la provocation manifeste, comme disait mon curé. A l'exception bien sûr des enfants qui cousent des Nike, leurs doigts déformés sont répugnants.

Psychologiquement, l'enfant est assez conforme à son statut de larve, mais avec, tout au long de son cycle de vie, des tendances maniaco-dépressives très affirmées. Ce qui fait, si on ajoute à cela l'idée freudienne que c'est aussi un "pervers polymorphe", que nous avons là un portrait clinique assez alarmant. D'ailleurs, c'est pas étonnant que ça finit toujours par donner des adultes, à qui on donne le droit de vote, en plus. C'est donc probablement à cause d'eux que la démocratie est malade, c'est pourquoi il me semble indispensable de les fusiller ou de les déporter dans "Loft Story", y'a pas de raison qu'ils y aient échappé sur Gully.

 

 

Conclusion

 

En conclusion, on peut dire qu'il existe de nombreuses similitudes entre les enfants et les communistes : leur naïve innocence touchante et généreuse n'arrive pas à nous faire oublier qu'on trouve chez eux des tyrans parmi les plus sanguinaires.

 

 

 

 

 

* Sachez que je souffre de la confusion la plus rouge en vous affligeant ce pitoyable calembour. Cela dit, il n'est valable qu'à l'écrit, ça circonscrit la honte.

** Dans je sais plus quelle civilisation précolombienne, quand Kevin ne trouvait pas la date de Marignan, son prof lui fumait la tronche au dessus d'un feu, histoire de lui rappeler la formule chimique de l'oxygène. Véridique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires