Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 11:42

Je suis Charlie

 

Bon, d'accord, le titre est putassier.

Avant de l'expliquer, j'ai d'abord envie d'exprimer ma tristesse et mon deuil. Parmi les victimes de la tuerie absurde de ce 7 janvier, il y avait des gens qui ont construit une partie de ce que je suis. J'ai grandi avec Cabu, de mon enfance Récré A2 à mon adolescence Charlie Hebdo, en passant par ma découverte tardive d'Hara Kiri et de ses strips du Canard Enchaîné. Ce n'était pas mon dessinateur préféré, mais je me suis rendu compte que ce type avait marqué ma vie sans avoir l'air d'y toucher avec sa bouille de Grand Duduche. L'outrance rigolarde de Charb. Les traits si forts d'Honoré, de Riss (pourvu qu'il s'en sorte, bon dieu !). De Tignous. Bordel, j'ai découvert ce mec dans Casus Belli, ma période ado-rôliste ! Il illustrait un magazine de jeux, à l'époque ! Oncle Bernard qui m'a appris l'économie... Je ne connaissais pas les autres, mais leur mort m'effondre tout autant.

 

Depuis quelques années, je n'achète plus Charlie Hebdo régulièrement. Le journal me fait moins rire, ses travers m'agacent. De temps en temps, quand l'actu avait du sens, j'y allais de mes 2€50, mais ça s'arrêtait là. Pour moi, le journal crevait doucement, comme tous les journaux lorsque leur ligne éditoriale devient un peu datée. Ca n'enlève rien au talent de ses journalistes, c'est juste une alchimie qui ne se fait plus entre les attentes du lectorat et la magie fondant un groupe de gens talentueux. Il y eu aussi beaucoup de prises de position qui m'ont paru indignes de l'esprit originel de Charlie - pas la peine de revenir dessus aujourd'hui, ça n'a pas tellement d'importance.

 

L'attentat que Charlie Hebdo a subi fait de lui un héros, un martyr, une légende. Il a aujourd'hui l'occasion inespérée de mourir pour quelque chose. De mourir d'une belle mort, s'il en existe une qui puisse se prétendre belle.

Poursuivre Charlie Hebdo serait peut-être une façon de montrer qu'on ne plie pas face au terrorisme, mais cela le condamne inexorablement à une mort médiocre. Combien de temps avant que le journal succombe face aux réalités de la presse papier ? Les hommes et femmes du journal ont été tués par des terroristes, mais Charlie, le journal, était en train de mourir de tout autre chose. Du temps qui passe, et de l'air du temps, probablement.

 

Ce qui doit survivre, c'est ce que représente Charlie Hebdo. La liberté de pensée absolue qu'autorise la capacité à rire de tout. Il faut que Charlie meure pour que dix, cent, mille enfants de Charlie se lèvent et prennent la relève sous les formes que le présent et l'avenir proposent. Seuls les enfants de Charlie pourront démontrer aux cinglés terroristes, fous de dieu qu'aucun dieu ne peut reconnaître, qu'ils ont perdu. Qu'ils ne gagneront jamais. Que pour un journal abattu, cent se lèvent. Que pour un blasphème châtié, mille bouches crient "Merde à dieu !".

 

Si Charlie survit à ses blessures, il restera un symbole lointain, un ancien combattant. Vous avez vraiment le coeur de le remettre en première ligne dans la guerre contre la bêtise ? Ceux qui ont été touchés dans leur corps et dans leur âme, les blessés, la famille des victimes, tous ceux qui travaillaient avec eux, méritent maintenant le repos et la paix. Comment voulez-vous qu'ils reprennent le travail après ça ? Le courage n'est pas tout. Ce serait du panache bien français, comme on dit, mais quoi d'autre ? Êtes-vous si donc cruels de vouloir d'eux de retourner au front maintenant ?

 

Si Charlie survit, on l'achètera pour de mauvaises raisons. Si Charlie survit, il concentrera sur lui l'attention que mériteraient tous les libres penseurs qui prennent leur plume pour écrire ou dessiner leurs révoltes, leurs rires et leur intelligence. Il inhiberait en la phagocytant la formidable explosion d'indignation qui ne manquera pas de naître devant cet horrible massacre. Ce qu'il faut à Charlie Hebdo aujourd'hui, ce n'est pas un nouveau numéro (ou deux, ou cent...) pour assurer sa survie, c'est un monument pour assurer son immortalité et sa postérité. Qui mieux que Charlie pour comprendre ça, lui qui est né de l'héritage de Hara Kiri, tombé sous les coups de la censure ? A l'époque, ils ont dit "Hara Kiri est mort, vive Charlie Hebdo". Et Hara Kiri est devenu légendaire, et Charlie a vécu ainsi que tous ceux qui ont dû combler le vide laissé. Voilà pourquoi la plume est plus forte que l'épée.

 

Maintenant, à tous les enfants de Charlie, tous ceux qui ont arboré le fameux "Je suis Charlie" : bougez-vous le cul. Ecrivez, dessinez, gueulez, révoltez-vous. Vous avez un héritage dans les mains, ne le laissez pas dormir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by la carne - dans Dossiers à charge
commenter cet article

commentaires