Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:12

FRONTISTE

 

 

Linguistique

 

Nom résolument masculin, et beaucoup trop commun.

Comme chacun peut l'imaginer, le mot "frontiste" est un dérivé du mot "front". Le front représente en effet ce que les frontistes aspirent à obtenir. Bon, pas tous. Enfin, c'est ce qui leur manque.

Le suffixe "-iste" est associé à la douleur, comme dans, par exemple, "dentiste".

Il s'agit d'un néonazi...

Oups.

Il s'agit d'un néologisme apparu dans la seconde moitié du vingtième siècle, époque faste en inventions lexicales puisqu'on lui doit aussi notamment "génocide" et "manucure".

 

 

Définition

 

Le frontiste est ardu à définir. Non qu'il soit difficile à comprendre ; c'est juste difficile d'en avoir envie. Quand on croise un frontiste dans la rue, le définir est en effet la dernière chose qu'on a envie de lui faire. C'est un sentiment tout à fait partagé, le frontiste ne souhaitant par ailleurs ne rien avoir à faire avec un dictionnaire.

On peut néanmoins lui trouver quelques grands traits marquants qui permettent de lui tracer un contour, à défaut de lui refaire le portrait.

Tout d'abord, le frontiste est un militant (voire ce mot dans la Cyclopédie dans un futur plus ou moins proche). Comme tout militant, le frontiste abdique son intelligence au profit de la loyauté.

Il est nécessaire de bien distinguer le frontiste du militant du Front de Gauche. Ce dernier est en effet appelé gauchiste (voire ce mot dans la Cyclopédie dans un futur proche). Pourtant, comme le front reste au coeur des préoccupations des deux, il n'est pas étonnant que ça finisse en coups de boule. Tout sépare les frontistes, qui s'inspirent de l'horrible et tyrannique Hitler, des gauchistes, qui s'inspirent du gentil démocrate Staline.

Outre le militantisme, le frontiste se reconnaît à son attachement au principe du pouvoir héréditaire, préférant être dirigé par des imbéciles perclus de consanguinité que par de parfaits étrangers comme par exemple messieurs Gollnisch, Lang ou Martinez.

Par ailleurs, le frontiste se définit en creux par le fait qu'il est ni de droite ni de gauche. "Qu'on soit de droite ou de gauche, on est hémiplégique", disait Raymond Aaron. On peut donc en conclure que les frontistes sont de grands tétraplégiques. Mais comme Aaron était juif et RPR, les frontistes ont du mal à accepter cette idée.

 

 

Typologie

 

Bien que les frontistes soient simples, on peut les répartir en différentes catégories :

- le gros des frontistes (non, pas JMLP, je veux parler du plus grand nombre) est constitué de gens comme vous et moi : la plupart du temps, ils préfèrent qu'on pense pour eux, et quand ils réfléchissent par eux-mêmes, c'est de travers.

- certains frontistes, parmi les plus jeunes, cherchent à se faire pousser le front en se rasant les cheveux, ce qui témoigne de leur bon sens caractéristique.

- il existe enfin chez les frontistes des intellectuels, qui passent leur temps à penser de travers à la place des gens normaux qui leur en savent gré.

 

 

Histoire

 

Bien que le mot "frontiste" soit une invention récente, le principe du frontisme existe depuis la nuit des temps. C'est probablement l'affaire Néanderthal qui donna naissance à ce courant de pensée. En effet, ces hominidés prognathes (déjà) ont vécu en leur époque l'invasion par des hordes étrangères d'homo sapiens venues d'Afrique voler leur travail, manger leur pain, égorger leurs fils et culbuter leurs compagnes. On notera au passage l'extrême polyvalence de l'homo sapiens puisqu'il parvint à faire tout ceci tout en profitant des allocations familiales et des Assedic. On a longtemps pensé que l'homme de Néanderthal avait disparu suite à cela ; la science génétique a aujourd'hui montré qu'il n'en est rien puisqu'on en retrouve des gènes dans des populations actuelles. Cependant, beaucoup de frontistes gardent de cette idée reçue un certain sentiment de persécution.

 

L'Antiquité fut un âge d'or du frontisme. Le modèle de construction de l'Union Européenne par les grecs anciens est en effet repris par les frontistes actuels. Les grecs appliquaient la préférence nationale, d'un côté eux, de l'autre les barbares. Il est fondamentalement injuste cependant que les frontistes d'aujourd'hui n'assument pas leur héritage et souhaitent sortir la Grèce de l'Union Européenne.

 

La honte de cet héritage s'est construite au Moyen-Âge. Dès lors que le christiannisme (une nouvelle mouvance frontiste de l'époque qui prit rapidement l'ascendant) institua le délit de pédérastie, la Grèce cessa d'être un modèle. Aujourd'hui encore, le frontiste est frontiste parce qu'il refoule.

Deux grandes figures marquent le frontisme médiéval. D'une part, Charles Martel, qui arrêta les arabes à moitié, et d'autre part Jeanne d'Arc, qui bouta le rosbif avant de finir braisée. Le Front National actuel en garde la flamme comme symbole et l'arabe comme tête de turc. Pourquoi l'arabe, issu d'un peuple d'intellectuels tels qu'Avicennes, plutôt que l'anglais, barbare et dévoyé qui poussa la décadence jusqu'à donner naissance au mouvement punk ? Nul ne le sait, mais il existe sans doute un théoricien frontiste prêt à penser de travers à ma place pour donner une explication.

 

L'industrialisation permit par la suite d'appliquer la préférence nationale de masse.

 

 

Physiologie

 

Le frontiste se reconnaît à la délicieuse aryanité de ses traits. Exemple : Bruno Mégret.

D'un extérieur avenant, doté d'une enveloppe d'apparence humaine, le frontiste se différencie néanmoins de l'homo sapiens par le fait qu'il est rempli de fiel et de frustrations au lieu de viscères classiques comme par exemple le coeur.

Toutes les larves de frontistes ne parviennent pas à maturité. Certaines s'éloignent de leur famille d'origine pour intégrer l'UMP ; c'est le cas notamment pour de gentils républicains fraîchement convertis tels que messieurs Devedjian ou Longuet. C'est pourquoi les frontistes continuent à les considérer comme des larves.

Le frontiste vieillissant devient borgne, ce qui lui permet de régner au royaume des aveugles.

Les frontistes obéissent aux théories de la sociologie de la télé-réalité. Pour preuve, dès qu'on les filme, ils disent des âneries. On peut donc dire qu'ils se sont auto-déportés dans Loft Story avec beaucoup de classe. Mais ils n'ont pas de mérite : en matière de déportation, ils sont imbattables.

 

 

Conclusion

 

En conclusion, on peut dire que le frontiste n'a vraiment rien à voir avec le communiste, si ce n'est la défaite de l'humanité.

 

Repost 0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:00

 

FEMME

 

 

Linguistique

 

Féminin, nom commun voire vulgaire.

Le principe de la linguistique consisterait à rapprocher la femme de la langue ; évidemment, je préfèrerais le contraire, mais le devoir avant tout.

"Femme" provient du latin "femina" qui veut dire soit "jury du prix du livre Harlequin", soit "réunion Tupperware". C'est sans doute l'atavisme grégaire de la femme qui a conçu cette étymologie.

Il est à noter que le mot "femme" en français revêt deux significations contradictoires : l'une désigne une représentante de cette moitié de l'espèce humaine dotée d'attributs qui la rendent désirable et tout à fait présentable à la Tour d'Argent où j'ai mon rond de serviette.

L'autre sens désigne l'espèce de mammifère acariâtre et velu dont l'unique mode de vie consiste, à l'instar de la mante religieuse, à pourrir la vie de celui qu'elle s'est choisi pour compagnon, en plus cruel parce que l'agonie est plus longue. Il n'existe pas de telle homonymie pour le mot "homme" parce que c'est trop compliqué pour lui. Son mode de pensée binaire exclut la subtilité : soit on est un homme, soit on est un époux.

 

 

Définition

 

Selon le Petit Aragon Illustré, la femme est l'avenir de l'homme ; il écrivit ceci, puis il rencontra Elsa Triolet. Cela prouve qu'il ne faut pas compter sur les poètes pour écrire un dictionnaire valable. On m'a dit que certains académiciens auraient été poètes, ceci expliquant cela.

Selon d'autres sources érudites, la femme est... la femme est...Mince, je ne m'en souviens plus, mais c'est malin, maintenant j'ai faim.

 

 

Typologie

 

Il existe deux sortes de femmes : la mienne, qui est belle, et la femme des autres, qui est mieux.

La grande incompréhension entre les hommes et les femmes tient à ceci : l'homme pense que la femme a des seins, la femme pense qu'elle a des droits.

 

 

Histoire

 

La femme existe depuis à peu près la même époque que l'homme, dont elle a suivi l'évolution en ce qui concerne les grandes lignes, mais pas les petites courbes.

On ne sait pas trop si la première femme s'appelait Eve ou Lucie. C'est une confusion encore d'actualité, j'en tiens pour preuve que Roger, le samedi soir après l'apéro, a parfois du mal à se rappeler le prénom de sa femme. Une idée reçue fermement ancrée prétend qu'à l'époque préhistorique, c'est l'homme le plus fort qui avait le droit d'expliquer le théorème de Pythagore aux femmes de la tribu. Il s'agit en fait d'un contresens : c'est déjà pas facile de vivre avec une femme, alors il fallait bien que le type soit vraiment costaud pour en supporter tout un cheptel. Je ne vois pas vraiment quel rapport ça peut avoir avec une récompense. Surtout que c'est au pauvre type que revenait la responsabilité de faire des gosses, tu parles d'un cadeau.

 

Dans l'Antiquité, on s'est rendu compte que, d'une part les femmes avaient plus de temps pour elles puisque les hommes avaient inventé la politique et les jeux olympiques, et d'autre part que, les villas Phénix individuelles prenaient plus vite la poussière que les grottes. L'Antiquité étant une époque rationnelle, on trouva malin de coller les femmes au ménage. On en parle encore. Ceci conduisit au concept de "matrone", raffinement extrême puisqu'il s'agit d'un hybride mi-femme, mi-portugaise.

 

Le Moyen-Âge arrive, et devant la décadence ménagère de la gent féminine, on décide de les éduquer chez les curés, dont on peut difficilement contester la propreté tant ils baignent dans l'eau bénite. L'école des femmes médiévale s'appelle le couvent, parce que c'est là où les femmes couvent leurs bâtards fabriqués à la va-vite sous un coin de soutane. Quand elles en sortent à douze ans (elles n'intéressent plus les curés, à cet âge), elles sont censées tout savoir sur le balai, la casserole et la maïeutique, c'est pourquoi on les marie. Pour éviter qu'elles troublent les pensées sérieuses des hommes, tournées vers la meilleure façon d'éviscérer un musulman, on leur fixe des ceintures de chasteté ; ça fait un tabac, et c'est d'ailleurs l'âge d'or de la pipe. 

 

La figure la plus représentative de la femme au Moyen-Âge s'appelle Jeanne d'Arc. De cette époque, les femmes gardèrent l'habitude de se mêler de politique et d'y semer leur zone (exemples : la Pompadour, Ségolène Royal ou Marine Le Pen). Les anglais brûlèrent Jeanne d'Arc parce qu'ils n'avaient pas reconnu une femme en elle ; il faut dire qu'ils étaient habitués aux Anglaises, et on comprend de ce fait qu'ils ont pensé que la pauvre Jeanne était une extraterrestre. Cette affaire donna naissance au concept de "femme au foyer".

Jeanne d'Arc est aujourd'hui vénérée par un breton borgne, c'est-à-dire, à peu de chose près, un anglais aveugle. Juste retour des choses.

 

La Révolution Industrielle et les progrès techniques ont dégagé encore plus de temps libre pour la femme, c'est pourquoi, en plus du ménage, on lui permit de devenir ouvrière. C'eut pour conséquence heureuse de permettre aux hommes de se livrer à deux entreprises massives de régulation démographique, indispensables pour remplir les objectifs du protocole de Kyoto.

 

L'aboutissement évolutif des femmes les a menées, à l'époque contemporaine, à se laisser pousser les crocs et les poils, c'est pourquoi on les appelle les chiennes de garde. Les mouvements féministes ont enfin permis aux femmes de s'asseoir sur des fauteuils directoriaux. Sur les genoux du patron. Pour illustrer ce propos, nous n'avons guère de meilleur exemple que Laurence Parisot, qui passe son temps à lécher les entrepreneurs. 

La libération de la femme lui a permis de bénéficier d'une grande indépendance financière, appelée "pension alimentaire".

 

 

Physiologie

 

La larve de la femme s'appelle la demoiselle. Le rite de passage à l'âge adulte s'appelle la tournante. La demoiselle s'isole dans un endroit frais et souterrain pendant quelques temps, puis ressort en tant que femme, les jambes flageolantes et toute transformée.

 

On différencie la femme de l'homme par plusieurs indices physiques probants ; cependant, certains sont devenus obsolètes, notamment les mammelles. Ce critère de classification conduirait en effet à dire que Jane Birkin n'est pas une femme (alors que la science a montré qu'on peut être à la fois femme et anglaise) et que Lolo Ferrari est une mongolfière. Les critères physiques de classification scientifique aujourd'hui retenus comme pertinents sont le botox et la taille des fesses, c'est pourquoi les scientifiques passent plus de temps à mettre au point des crèmes anticellulite qu'à développer l'armement nucléaire nécessaire à une nouvelle et salutaire régulation de la population mondiale.

La peau des femmes est parfois appelée "peau d'orange", c'est pourquoi on la grume.

 

Il semblerait qu'une bonne partie des femmes soit atteinte de problèmes de vue. Ceci expliquerait leur propension à prendre certains hommes pour des princes charmants, et les oblige conséquemment à parfois chausser de grosses lunettes de soleil.

 

Le régime alimentaire de la femme est cyclique, alternant les phases de jeûne et les phases de boulimie.Pendant la période pré-estivale, le comportement alimentaire de la femme se rapproche de celui de la limace. Puis, constatant que même les tomates-mozzarella débordent du bikini, la femme se met compulsivement à faire des réserve de graisse pour l'hiver, ce qui la rapproche alors de l'ours. Il semblerait que son système pileux suive le même cycle et les mêmes modèles animaliers.

Il reste de fait encore très complexe de savoir si la femme est à classer dans la famille des gastéropodes ou celle des ursidés. La famille de la femme a en effet de tout temps été problématique pour l'homme.

 

C'est son régime alimentaire complexe et désordonné qui a conduit la femme à adopter pour tanière la cuisine, lieu dans lequel elle peut se sentir en sécurité et cacher les bouteilles de vodka-pomme sous l'évier. 

Toujours grégaires, l'habitude de groupes de femmes à se réunir dans une cuisine a donné l'idée de la télé-réalité, qui a pour concept fondamental de filmer des gens en train d'avoir des conversations creuses en adoptant des comportements hystériques. Il serait donc juste qu'on déporte les femmes dans Loft Story, ou qu'on plante des caméras dans les cuisines.

 

 

Conclusion

 

En conclusion, on peut dire que si, à l'instar d'Aragon, les communistes aiment les femmes, c'est surtout parce qu'ils mangent les enfants.

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 16:44

Vu que j'ai pas mal de temps en ce moment, il s'avère que j'en ai à perdre... Dans ces cas-là, faut éviter de me mettre une guitare dans les mains. Voilà deux petits pastiches d'actualité :

 

Des Roms, des Flammes

(Soldat Louis cover / Gary Wikcnam / Soldat Louis - 1988 / Squatt - Peermusic)

 

 

 

La Burqa

(Elmer Food Beat cover / L. Boisseau - V. Lemoine - 1990 / Off The Track - Polydor)

 

 

 

Et voilà ! J'espère que vos oreilles s'en remettront.

Repost 0
Published by la carne - dans Brèves
commenter cet article
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 08:11

ELECTEUR

 

Linguistique

 

Le mot "électeur" est un néologisme récent formé à partir de "lecteur", celui qui lit, et le préfixe "e-", pour "électronique" dont le sens a muté pour devenir "virtuel", comme dans "e-mail", "e-commerce", etc. Donc, globalement, l'électeur est celui qui lit virtuellement. Donc, grosso modo, on pense qu'il sait lire, mais il ne le fait pas en réalité. Il est probable que l'appellation d'électeur nous provient directement de la propension des candidats à assassiner des arbres - qui ne votent pas - pour y imprimer d'indigestes et invraisemblables romans de gare qu'ils ont l'audace d'appeler "programme électoral". Evidemment, le lecteur virtuel fait comme s'il les avait lus ; mais on sait bien que c'est faux, puisqu'il va voter quand même.


 

Définition

 

L'électeur est un genre de participant à la Star Academy : il donne de la voix pour recevoir en échange une sorte de psychodrame télévisé, scénarisé à base de trahisons et de ridiculisations. Comme dans n'importe quelle émission de télé-réalité, l'électeur est choisi en fonction de sa capacité à abdiquer toute fierté et toute intelligence, et sa faculté de faire surgir des conflits télégéniques à partir de rien.

Si on devait définir brièvement l'électeur, on pourrait le situer à mi-chemin entre l'homme et le paillasson. Depuis 2002, il semblerait que le sens de l'évolution aille vers le paillasson.


 

Topologie

 

Une idée reçue voudrait qu'il existe plusieurs types d'électeurs, mais les avancées de la politique moderne mettent à mal les différenciations communément admises. On pensait auparavant en effet qu'un électeur de gauche n'avait rien à voir avec un électeur de droite. On sait très bien aujourd'hui que cette différence s'est effacée ; l'électeur est un et indifférenciable. De droite.

Une tentative de classification plus moderne et plus subtile prend le parti d'observer les différentes capacités pulmonaires des électeurs. Tous votant en effet en se bouchant le nez, il est judicieux de classifier l'électorat en fonction de ses performances d'apnée.


 

Histoire

 

On associe souvent l'apparition de l'électeur moderne à la naissance de la démocratie. Rien n'est plus faux. Pour qu'il y ait électeur, il n'est besoin que de vote. La démocratie n'a rien à voir là-dedans. Déjà, dans les cavernes obscures des hominidés grognants, on tapait 1 par SMS surtaxé pour savoir qui mangerait le mammouth-marengo et qui aurait le croupion, pour savoir aussi qui pourra expliquer la prise de la Bastille par derrière à Lucie.

Dans l'antiquité, on s'est tout de même rendu compte que ce système était vraiment bordélique ; les grecs et les romains y mirent bon ordre en limitant le droit de vote aux gens vraiment responsables (lire : les gens de doite, puisque seuls les citoyens mâles et riches avaient le droit de vote - ça n'a pas énormément changé). Ils ont appelé ça "démocratie".

L'humanité étant plutôt sagement tournée vers l'entropie et le chaos, cette tentative d'organisation rationnelle fit long feu dans la période du Moyen-Âge ; on s'est dit que cette histoire de vote était vraiment trop barbare. Pour preuve, seule une secte de dangereux imbéciles habillés par une incarnation antérieure de Paco Rabanne (qu'on appelait à l'époque chrétiens, et qui ne sont plus aujourd'hui que de vulgaires catholiques) s'abaissait à appliquer le droit de vote. Une tripotée de despotes chafouins se réunissait régulièrement pour élire l'un d'entre eux gourou en chef. Quand le vote était fini, ils faisaient griller du boudin blanc au barbecue, ça faisait de la jolie fumée, et ils criaient à la fenêtre comme des lavandières italiennes "Habemus Papam !", ce qui veut dire en gros : "Le boudin est cuit !".

Preuve supplémentaire de la barbarie du droit de vote, on ne compte plus les victimes de la Révolution Française qui n'avait pour objet que de donner à tous les mêmes prérogatives que ces horribles et tyranniques cardinaux.

On en est encore là.


 

Physiologie

 

L'électeur se reconnaît à sa "carte d'électeur" qu'il arbore aux moments-clés comme le campeur arbore son papier toilette pour se rendre aux sanitaires des Flots Bleus. On ne pourra pas s'empêcher d'ailleurs d'observer la similarité de l'isoloir avec les WC turcs du camping.

La carte d'électeur comporte des espaces dévolus au cachet qui sert à prouver que l'élu s'en tamponne.

L'ensemble des électeurs s'appelle l'électorat. Pas étonnant que ça n'apporte que la peste, brune ou autre.

Une fois n'est pas coutume, il n'est pas nécessaire de déporter pour cela l'électeur dans Loft Story : ce serait une promotion imméritée.


 

Conclusion

 

Pour finir, l'électeur et le communiste ont ceci de commun qu'ils fondent sur leur identité un immense espoir, aussi immense que la grande Sibérie où fleurissent les goulags, ces endroits aussi calmes et secrets qu'un isoloir. 

Repost 0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 16:21

8 octobre 2012
 

Coup de filet

 

Un réseau terroriste a été démantelé à Cannes. On attend incessamment une vaste opération du GIPN (Groupe d'Intervention auprès des Personnes Nanties) à Monaco et Neuilly-sur-Seine. 

 

Les croulants sont éternels

 

James Bond a cinquante ans. Quand on voit la tronche de Roger Moore aujourd'hui, on sait désormais que c'est Q qui a mis au point le Viagra.

 

Venez jouer là

Chavez réélu. Rien que ça, c'est drôle. 

 

Tévé

Direct 8 devient D8. On enlève le direct, on garde les pines d'huît'e.

 

Copé coulé

Copé et les pains au chocolat, c'est juste un remake de Le Pen et les petits fours.

 

L'Amiante

Aubry risque d'être mise en examen dans l'affaire de l'amiante. Martine reste sereine : "Un cancer, ce n'est rien : regardez Chavez". 

 

 

QWERTY

Christian Clavier s'exile en Grande Bretagne. C'est la meilleure nouvelle depuis le retrait de Bruno Mégret de la vie politique ! Selon Jacquouille la Fripouille, c'est pas pour les impôts, c'est juste qu'il y a si peu de syndicalistes en GB qu'ils ne risquent pas d'envahir son jardin.

 

 

Sondisme

Selon un récent sondage, une majorité de français préfèreraient que Sarkozy soit président aujourd'hui. Précisons que le sondage a été effectué auprès d'un panel représentatif d'humoristes et de dessinateurs de presse.

 

Fête des paires

 
Une femme homosexuelle a bénéficié d'un congé paternité de la part du Conseil Général du Val de Marne à l'occasion de la naissance de l'enfant de sa compagne. Christine Boutin presse Hollande de supprimer les départements.

 

Agitateur de chaland

 

Pinault envisage de céder la FNAC. Il pense sans doute que Belgique et culture, c'est incompatible. 

 

 

Repost 0
Published by la carne - dans Brèves
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 06:55

La bataille de la compétitivité... vous avez déjà entendu ça quelque part, n'est-ce pas ?

Et bien, elle est perdue, la bataille de la compétitivité. Depuis bien longtemps, d'ailleurs ! A quoi reconnaît-on qu'une bataille est perdue ? C'est quand, quel que soit le prochain mouvement, on ne pourra pas en obtenir un avantage significatif au regard des objectifs de départ. Dans ces cas-là, un général sage arrête les frais, remballe sa fierté, pose les armes et renvoie les piou-pious à la maison attendre la prochaine en fabriquant des bébés.

Or à quoi assiste-t-on dans cette fameuse bataille de la compétitivité ? Objectivement, la France a perdu. Quoi qu'elle fasse, elle ne peut pas prétendre obtenir un avantage de compétitivité face à la Chine, au Japon, à l'Inde, aux USA... à moins d'en imiter les non-droits sociaux, comme le fait la Grèce. Pourtant, comme une grosse mouche qui frappe inlassablement une fenêtre croyant pouvoir sortir, la plupart des responsables politiques nous disent qu'il faut continuer à se positionner dans la bataille de la compétitivité. Ils devraient relire Sun Tzu... On ne livre pas bataille en infériorité numérique et sur un terrain défavorable. Pourquoi le font-ils ? Parce que c'est une guerre dite propre : aucun soldat n'en meurt, elle ne fait que des dommages collatéraux.

La seule solution serait d'admettre la défaite et de trouver un terrain favorable où attendre de pied ferme la prochaine attaque. C'est quand même incroyable qu'on mette de côté ce que la France a de mieux pour l'exposer sur des fronts où elle n'a aucun atout... Si cette "guerre" était menée par des militaires, cela fait longtemps que des têtes seraient tombées pour incompétence, voire pour traîtrise manifeste.

D'autant plus que ce pour quoi la France peut être citée en exemple partout a été la cible de la haine de la plupart des gouvernements depuis trente ans ; haine qui a trouvé son apothéose sous Sarkozy qui souhaitait explicitement liquider les héritages qui ont fait notre honneur : la Révolution, les mesures du Front Populaire, le programme du Conseil National de la Résistance, et même certaines avancées de Mai 68. Si Sarkozy a été autant détesté, de façon si manifeste, c'est bien du fait du parti qu'il a pris ouvertement de se dresser contre ces symboles de la mentalité égalitariste qui a construit l'identité française ; mais si les politiques dans leur ensemble inspirent la méfiance que l'on sait, c'est que chacun, à sa mesure et probablement de façon plus insidieuse, presque inconsciemment, n'aspire aussi qu'à démolir ces symboles. Quand un homme politique se situe plus comme expert-comptable que comme philosophe, il refuse de se saisir d'une idée de civilisation ; qui, aujourd'hui, dans le cheptel politique, nous parle de civilisation ?

La réponse fait froid dans le dos. Car pour l'instant, elle mène à la guerre, la vraie, pas la "propre".

Repost 0
Published by la carne - dans Dossiers à charge
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 10:51

6 octobre 2012
 

OGM, OMG !
L'étude de l'université de Caen sur la dangerosité des OGM est attaquée de toutes parts. Pourtant, on ne peut pas taxer les critiques d'être à la solde du lobby pro-OGM ; en effet, une autre étude au protocole inattaquable démontre depuis bien longtemps l'absolue dangerosité des modifications génétiques incontrôlées. Son nom de code : Secret Story. Si les experts étaient contrôlés par Monsanto, ils y auraient mis fin depuis longtemps. 

 

True colors

 

Daniel Cohn-Bendit claque la porte d'EELV à cause de leur opposition au Traité budgétaire européen. Après avoir été Dany le Rouge, puis Dany le Vert, il change une fois de plus de couleur. C'est plus un homme, c'est un Rubik's Cube.

 

Drame d'Echirolles

Manuel Valls songe à muter la BAC de Marseille à Grenoble.

 

Syrie-Turquie

Il n'y a pas vraiment d'incident de frontière, c'est juste qu'Ankara a demandé de l'aide à El Assad pour régler le problème kurde.

 

Débat Obama-Romney

Romney sort vainqueur du premier débat télévisé des présidentielles US. Il a réussi à mettre Big Bird KO.

 

Pigeon vole

Ceux qui se font appeler "les pigeons" pensaient se faire passer pour des victimes, alors qu'on sait bien que ce ne sont en fait que des sales bestioles pleines de parasites qui se gavent de déchets et chient sur les passants. 

 

Marseille

On les avait pourtant prévenu que BAC et police n'étaient pas vraiment compatibles.

 

Nuit Blanche

Par mesure d'économie, et pour se conformer au Traité budgétaire européen, les musées seront ouvert la nuit ce week-end, mais on n'allumera pas les lumières.

Etudiant, poil aux dents

 
La suppression des fonds d'Erasmus fait grincer les dents ; Bernard Arnault ne sait pas s'il va avoir les moyens de s'installer en Belgique.

 

Bzz

 

Claude Bartolone autorise l'installation de ruches au Palais Bourbon. C'est bien la première fois qu'on y verra des ouvrières, et plus généralement, des gens qui y travaillent.

 

 

Repost 0
Published by la carne - dans Brèves
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 08:35

 

C'est l'histoire d'un pari truqué : miser sur la défaite d'une équipe dont on sait d'avance qu'elle va perdre pour un gain bien plus important par la suite. C'est d'autant plus immoral que l'équipe qui va volontairement perdre le match sait d'ores et déjà qu'elle a gagné le championnat. Focus sur les acteurs : nous avons le capitaine de l'équipe qui commet et multiplie les fautes les plus grossières, sur les suggestions du conseiller technique de l'équipe ; un gardien qui laisse tout passer ; des vedettes aux abonnés absents ; les remplaçants qui ont investi des sommes folles sur la défaite ; et une équipe adverse qui a envie de gagner même si elle sait qu'elle est au fond du trou, parce qu'une victoire fera le meilleur effet sur les supporters qui ont toujours envie de surprise et de bonheur en dépit de toute logique comptable.

Voilà ce qui s'est passé : nous avons Nicolas Sarkozy qui a commis les fautes démocratiques les plus invraisemblables sous les conseils de Patrick Buisson ; Juppé, Bachelot, NKM, les soit-disant gardiens de l'éthique républicaine de l'UMP qui se taisent ; Fillon et Copé qui misent tout sur 2017 ; et le PS tellement motivé pour gagner, parce que la droite, ça suffit comme ça, vous comprenez, les gens ont besoin d'espoir.

Mais oui, la droite a de toute façon gagné le championnat... parce qu'il se passe au niveau européen, le championnat. L'Europe, c'est un concentré d'idéologie ultralibérale, tellement monolithique qu'on ne voit pas très bien comment les pays adhérents pourraient faire autrement que de suivre cette pente qui mène droit dans le mur. Le bénéfice de la défaite – marginale – de la droite en France est que dans cinq ans, la gauche aura perdu toute crédibilité. Les décisions que le gouvernement actuel a à prendre sont de toute façon déjà prises dans les antichambres des instances technocratiques européennes et mondiales, et elles sont dévastatrices pour l'opinion publique. Il n'y a pas de choix. Oh, Hollande y mettra de la vaseline, c'est la marque de fabrique du PS. Mais on vient de voir, avec le recul de Bercy face à cette organisation populiste qui se fait appeler « les pigeons » et qui n'est en fait qu'un ramassis de rapaces, que la marge de manœuvre du politique, dans son sens noble, à savoir porter une idée de civilisation, est nulle.

Dans cinq ans, après l'accumulation de mesures impopulaires et pourtant impossible de ne pas mettre en œuvre si on veut que l'Europe n'explose pas (au hasard... le Traité Budgétaire Européen), le PS sera rincé. L'anecdotique FN, toujours dans l'opposition systématique à tout, fera le jeu de l'UMP en tant qu'allié objectif dans les critiques du gouvernement en place. Et la droite reviendra au pouvoir avec toute l'arrogance et la violence de ceux « qui vous l'avaient bien dit ».

Et vous savez pourquoi ? Parce que depuis 2002, le PS préfère une victoire sans honneur à un match intègre. Et il ose se faire passer pour un parti de gauche...

Un paranoïaque se demanderait si Sarkozy n'a pas fait exprès de perdre, après tout. Mais, disait le Grand Pierre, « ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous contre moi ! ».

 

Repost 0
Published by la carne - dans Dossiers à charge
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 12:20

Mauvaise nouvelle pour DSK : désormais, ce n'est plus un malade sexuel certes dangereux mais digne de la compassion qu'on adresse à ceux qui se trouvent esclaves de leurs pulsions. Non, maintenant, DSK c'est quelqu'un qui a des relations extra-conjugales avec une dealeuse immigrée accointée avec le grand banditisme. Avec un CV pareil, il ferait mieux de se présenter aux primaires de l'UMP !*

 

 

 

 

 

* Ah oui, pardon, y'en a pas.

Repost 0
Published by la carne - dans Brèves
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 08:14

Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière sont dans les temps pour participer à la primaire socialiste.

Repost 0
Published by la carne - dans Brèves
commenter cet article