Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 21:21

Entendu au Café de Flore...
 


BERNARD-HENRI, pensif
 

J'ai arpenté les auberges bosniaques et les palaces des confins géorgiens... J'ai connu les cinq continents et côtoyé la misère du service de nombreux Hilton... il est temps, je me l'avoue, de jeter un regard lucide sur ces pérégrinations humanitaires. Certes, j'ai accompli pour l'humanité (enfin, au moins pour "Le Point") des travaux herculéens dans le domaine de la pensée contemporaine. Mais je dois dès à présent commencer à songer à la postérité. Et je ne parle pas des rejetons dombasliens dont je suppose qu'aucun ne pourra prétendre à relever le gant de porter haut mon nom auréolé de gloire. 


 

SOCRATE


Eh, ton auréole, elle sent la crème fouettée, Nanard ; ce qui va rester de toi, c'est une tache de tarte sur un costar. Tu as raison sur un point , celle de ta progéniture ; pour ma part, j'aurais jamais échangé mon bidon de Platon contre ton baril d'Arielle.


 

BERNARD-HENRI
(furieux, jetant d'un geste rageur son écharpe blanche en arrière)


Quoi, quoi ? Allez, relève-toi si t'es un homme !
(puis, réalisant :)
Mais je te connais !


 

SOCRATE


Eh, connais, connais... Connais-toi toi-même d'abord !
Du calme, BHV, je suis pas Le Gloupier et je dis ça pour rendre service. Tu me remercieras le jour où la fournée de cuistres prétendument penseurs de notre époque se fera épingler aux portes des granges, les Finkelkraut et consort, et que grâce aux enseignements que je vais te donner, là, maintenant, tu vas les coiffer au poteau et devenir le Voltaire incontesté du XXIème.


 
BERNARD-HENRI


Arrondissement ?

 

SOCRATE


Siècle, crétin !

 

BERNARD-HENRI


Merveilleux ! Cher Maître, m'allez-vous convoyer vers le théâtre furieux de conflits exotiques riches en réflexions sur la Rive Gauche et en alcools fins ? Ou bien au sommet de quelque building américain pour apercevoir depuis le penthouse la futilité de l'agitation des villes ?

 

SOCRATE


(Soupir)
C'est pas gagné... Bon, marchons un peu, j'aperçois pas loin l'Hôtel du Pou Nerveux et du Philosophe Réunis, je vais te montrer ce que c'est qu'un péripatétitien. Et puis ça te changera des George V divers que tu polluas de ta présence impudique de charognard.

 

*
*      *


(Jetons le voile sur la maïeutique qui s'opéra alors, et reprenons à la sortie de l'Hôtel)

 

*
*      *


 

BERNARD-HENRI, boîtant


Tout est clair pour moi, désormais ! Je suivrai ton enseignement, ô Socrate, père des Hommes ! Vite, une pharmacie !


 

SOCRATE


N'oublie pas : dans "ciguë", le tréma est sur le "e".


 

Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 21:35

LA PELLE DU 18 JUIN
 

DOMINIQUE
 

- Ô, toi, homme illustre au vigoureux appendice,
Entends l'appel du plus fervent parmi tes fils.
Toi que les courants clairs portèrent en Albion
Pour y faire entendre la voix de la Nation
Et pour la porter de ton timbre de tonnerre
Par-delà l'océan, et par-delà les terres,
Entends, ô, toi, valeureux parmi les grands,
Les amères lamentations de tes enfants.
Les meilleurs d'entre nous des juges sont la proie
Le RPR n'est plus et Sarkozy est roi.
Il foule des talonnettes ton héritage
Et cause à la France de très sérieux dommages !
Il faut à la Patrie un sauveur méritant :
Le regard clair, le poil lisse et l'esprit brillant
Un homme imaginatif, un homme de lettres
Un homme bien né, bref, tout comme moi : poète.
Je suis du conservatisme l'orthodoxie
Aide-moi, Général, à briguer le pays.

 

MONGENERAL
 

- Arrête ton char, Patton. Tes alexandrins miteux me font monter l'Amora au blair, et j'aime mieux te dire que quand ça rentre, ça fait pas semblant. Déjà, tu me parles de "courants clairs", c'est le genre de truc qui risque aussi de te faire expatrier façon Juppé chez les caribous. Et je te jure, croix de bois, croix de Lorraine, qu'entre toi et la chienlit, je préfère encore Cohn-Bendit. Les bottes de Général sont trop grandes pour toi, et quand on porte un nom comme Galouzeau de Villepin, on ne peut finir que Lieutenant de Cavalerie, les pieds dans le crottin.

 

DOMINIQUE


- Mais, ô grand homme, ne les entends-tu pas
Les gémissements des gaullistes au trépas ?
Ils désespèrent, et la flamme meurt et s'éteint
Faute d'un chef ambitieux au regard d'airain.
Ne vois-tu pas l'urgence à chasser le félon
Qui oublia la Reine aux commémorations ?


 

MONGENERAL
 

- Quoi ? Ce pompeux connard a oublié Babeth ? C'est qu'elle était bonnasse, à l'époque, la reinette.
Bouge pas, mon Galouzeau, le temps d'enfiler mes bottes et mon galure, et je viens incontinent lui échauffer les bourses. A moi, Cohn-Bendit, à moi ! Sus à l'Hongrois ! Yvonne, mon fusil ! Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas !

Repost 0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 09:54

QUI L'EU CRUE ?
Aujourd'hui, une conversation surprise le premier mai sous la statue de Jeanne d'Arc.


 

JEAN-MARIE


- Ô pucelle, entends-moi !

 

JEANNE


- Pucelle, pucelle... quand on dit que j'ai vécu sous Charles VII, c'était pas une image, hein.

 

JEAN-MARIE


- Peu importe, c'est pas à ta fleur que j'en ai. Je suis désespéré. Tes valeureux suivants ne sont plus qu'une poignée d'irréductibles gaulois qui résistent encore et toujours à l'envahisseur basané. La situation au Royaume de France est dramatique.

 

JEANNE


- Bon, t'es gentil, Jean-Marie, mais les moutons, j'ai eu ma dose. C'est pas parce que j'entends des voix qu'il faut me prendre pour une buse. Si tes conneries ne font plus rire que toi et trois tondus, dont deux qui préfèreraient largement se trouver au Parc des Princes plutôt que sous ma statue, c'est pas mon problème.

 

JEAN-MARIE


- Mais, Jeanne, c'est en ton honneur que j'ai élevé ma fille au rang de dauphine ! C'est en ton nom que j'ai tenté de bouter l'Arabe hors de France ! En ta mémoire qu'aujourd'hui je fleuris ta statue !

 

JEANNE


- Ouais, ben tout ça, c'est rien qu'un détail de l'histoire. Aujourd'hui, c'est la Saint Nicolas tous les jours, et ma réincarnation, ce serait plutôt Carla. Faut vivre avec son temps, Jean-Marie. Les grosse walkyries vierges avec un casque à pointe, c'était bon au Moyen-Âge. Ce qui n'a pas changé, c'est qu'une greluche qui décide, ça passe toujours pas. Qu'elle tienne son rôle de faire-valoir... Regarde Marianne, elle commande pas, elle, elle symbolise. Pourquoi tu ne l'as pas mariée à Gollnich, ta dinde ?

 

JEAN-MARIE


- Gollnich ? Et pourquoi pas Martinez ? T'as vu les noms qu'ils se trimballent ? Pour des Français de souche, tu repasseras !

 

JEANNE


- Ben quoi ? Tu te croyais immortel ? Dis-donc, question prévoyance, t'es la reine des quiches.

 

JEAN-MARIE


- Alors tu crois que c'est cuit ?

 

JEANNE


- T'as vraiment un humour de merde, tu sais...

Repost 0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 20:20
METETRON
 

DIEU


- Oh, Benoît, j'te parle, nom de Moi !

 

BENOIT XVI


- Comment ?

 

DIEU



- C'est qu'il est sourd comme une carmélite de Beyrouth, ce con-là ! BENOIT, FAUT QU'J'TE CAUSE.


 

BENOIT XVI


- Hein ? Quoi ? Ah, c'est Vous, mon Dieu ? Mais vous êtes... heu... noi... heu... nu ?


 

DIEU


- Ouais, ça va, n'en rajoute pas, depuis que Mahomet nous a fait le coup des 70 vierges du paradis, j'arrête pas. Faudra dire aux kamikazes que c'est pas la peine, au fait, elles sont plus vierges depuis deux ou trois éternités. Bon, c'est pas de ça dont je veux te causer. Ca fait un bail que j'ai pas fait de conférence de presse, et vu que t'es un peu mon attaché sur Terre, je voudrais que tu fasses une déclaration. Pas d'impôts, hein, bien que tu sois sourd comme.


 

BENOIT XVI


- ...


 

DIEU


- Je voudrais que tu dises à tes youyous, là, qu'il faut qu'ils laissent tomber cette histoire de calotte et toutes ces conneries. C'est pas avec ça qu'ils vont résoudre le SIDA, j'dirais même que ça aggrave. Je compte sur toi, hein ? Allez, dégage, c'est l'heure de Friends.

Repost 0