Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Journal Présenté Par :

  • la carne
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.
  • Blog complètement partial garanti sans OGM ni carte de presse. On a son honneur, tout de même.

Météo


Si t'as froid l'hiver, brûle un ministère.

Si l'hiver est dur, brûle une préfecture.
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:12

FRONTISTE

 

 

Linguistique

 

Nom résolument masculin, et beaucoup trop commun.

Comme chacun peut l'imaginer, le mot "frontiste" est un dérivé du mot "front". Le front représente en effet ce que les frontistes aspirent à obtenir. Bon, pas tous. Enfin, c'est ce qui leur manque.

Le suffixe "-iste" est associé à la douleur, comme dans, par exemple, "dentiste".

Il s'agit d'un néonazi...

Oups.

Il s'agit d'un néologisme apparu dans la seconde moitié du vingtième siècle, époque faste en inventions lexicales puisqu'on lui doit aussi notamment "génocide" et "manucure".

 

 

Définition

 

Le frontiste est ardu à définir. Non qu'il soit difficile à comprendre ; c'est juste difficile d'en avoir envie. Quand on croise un frontiste dans la rue, le définir est en effet la dernière chose qu'on a envie de lui faire. C'est un sentiment tout à fait partagé, le frontiste ne souhaitant par ailleurs ne rien avoir à faire avec un dictionnaire.

On peut néanmoins lui trouver quelques grands traits marquants qui permettent de lui tracer un contour, à défaut de lui refaire le portrait.

Tout d'abord, le frontiste est un militant (voire ce mot dans la Cyclopédie dans un futur plus ou moins proche). Comme tout militant, le frontiste abdique son intelligence au profit de la loyauté.

Il est nécessaire de bien distinguer le frontiste du militant du Front de Gauche. Ce dernier est en effet appelé gauchiste (voire ce mot dans la Cyclopédie dans un futur proche). Pourtant, comme le front reste au coeur des préoccupations des deux, il n'est pas étonnant que ça finisse en coups de boule. Tout sépare les frontistes, qui s'inspirent de l'horrible et tyrannique Hitler, des gauchistes, qui s'inspirent du gentil démocrate Staline.

Outre le militantisme, le frontiste se reconnaît à son attachement au principe du pouvoir héréditaire, préférant être dirigé par des imbéciles perclus de consanguinité que par de parfaits étrangers comme par exemple messieurs Gollnisch, Lang ou Martinez.

Par ailleurs, le frontiste se définit en creux par le fait qu'il est ni de droite ni de gauche. "Qu'on soit de droite ou de gauche, on est hémiplégique", disait Raymond Aaron. On peut donc en conclure que les frontistes sont de grands tétraplégiques. Mais comme Aaron était juif et RPR, les frontistes ont du mal à accepter cette idée.

 

 

Typologie

 

Bien que les frontistes soient simples, on peut les répartir en différentes catégories :

- le gros des frontistes (non, pas JMLP, je veux parler du plus grand nombre) est constitué de gens comme vous et moi : la plupart du temps, ils préfèrent qu'on pense pour eux, et quand ils réfléchissent par eux-mêmes, c'est de travers.

- certains frontistes, parmi les plus jeunes, cherchent à se faire pousser le front en se rasant les cheveux, ce qui témoigne de leur bon sens caractéristique.

- il existe enfin chez les frontistes des intellectuels, qui passent leur temps à penser de travers à la place des gens normaux qui leur en savent gré.

 

 

Histoire

 

Bien que le mot "frontiste" soit une invention récente, le principe du frontisme existe depuis la nuit des temps. C'est probablement l'affaire Néanderthal qui donna naissance à ce courant de pensée. En effet, ces hominidés prognathes (déjà) ont vécu en leur époque l'invasion par des hordes étrangères d'homo sapiens venues d'Afrique voler leur travail, manger leur pain, égorger leurs fils et culbuter leurs compagnes. On notera au passage l'extrême polyvalence de l'homo sapiens puisqu'il parvint à faire tout ceci tout en profitant des allocations familiales et des Assedic. On a longtemps pensé que l'homme de Néanderthal avait disparu suite à cela ; la science génétique a aujourd'hui montré qu'il n'en est rien puisqu'on en retrouve des gènes dans des populations actuelles. Cependant, beaucoup de frontistes gardent de cette idée reçue un certain sentiment de persécution.

 

L'Antiquité fut un âge d'or du frontisme. Le modèle de construction de l'Union Européenne par les grecs anciens est en effet repris par les frontistes actuels. Les grecs appliquaient la préférence nationale, d'un côté eux, de l'autre les barbares. Il est fondamentalement injuste cependant que les frontistes d'aujourd'hui n'assument pas leur héritage et souhaitent sortir la Grèce de l'Union Européenne.

 

La honte de cet héritage s'est construite au Moyen-Âge. Dès lors que le christiannisme (une nouvelle mouvance frontiste de l'époque qui prit rapidement l'ascendant) institua le délit de pédérastie, la Grèce cessa d'être un modèle. Aujourd'hui encore, le frontiste est frontiste parce qu'il refoule.

Deux grandes figures marquent le frontisme médiéval. D'une part, Charles Martel, qui arrêta les arabes à moitié, et d'autre part Jeanne d'Arc, qui bouta le rosbif avant de finir braisée. Le Front National actuel en garde la flamme comme symbole et l'arabe comme tête de turc. Pourquoi l'arabe, issu d'un peuple d'intellectuels tels qu'Avicennes, plutôt que l'anglais, barbare et dévoyé qui poussa la décadence jusqu'à donner naissance au mouvement punk ? Nul ne le sait, mais il existe sans doute un théoricien frontiste prêt à penser de travers à ma place pour donner une explication.

 

L'industrialisation permit par la suite d'appliquer la préférence nationale de masse.

 

 

Physiologie

 

Le frontiste se reconnaît à la délicieuse aryanité de ses traits. Exemple : Bruno Mégret.

D'un extérieur avenant, doté d'une enveloppe d'apparence humaine, le frontiste se différencie néanmoins de l'homo sapiens par le fait qu'il est rempli de fiel et de frustrations au lieu de viscères classiques comme par exemple le coeur.

Toutes les larves de frontistes ne parviennent pas à maturité. Certaines s'éloignent de leur famille d'origine pour intégrer l'UMP ; c'est le cas notamment pour de gentils républicains fraîchement convertis tels que messieurs Devedjian ou Longuet. C'est pourquoi les frontistes continuent à les considérer comme des larves.

Le frontiste vieillissant devient borgne, ce qui lui permet de régner au royaume des aveugles.

Les frontistes obéissent aux théories de la sociologie de la télé-réalité. Pour preuve, dès qu'on les filme, ils disent des âneries. On peut donc dire qu'ils se sont auto-déportés dans Loft Story avec beaucoup de classe. Mais ils n'ont pas de mérite : en matière de déportation, ils sont imbattables.

 

 

Conclusion

 

En conclusion, on peut dire que le frontiste n'a vraiment rien à voir avec le communiste, si ce n'est la défaite de l'humanité.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires